West-Ham, décryptage.

Quiconque amateur de football ayant visionné le film « Hooligans », sent à chaque écoute de ce chant ses poils se hérisser sur ses bras, cette sensation unique d’un hymne repris à l’unisson par des milliers de supporters un poil trop imbibé et enivré par la boisson, reine dans ce pays. Cette formidable chanson populaire des fans de West Ham dans leur enceinte de Upton Park. « I’m forever Blowing Bubbles, pretty bubble in the air », un chant qui démontre le profond écart de culture footballistique qui nous sépare de nos amis britanniques. Un gouffre béant, entre ces chants populaires comme le « You’ll never Walk Alone » en opposition au « Paris est magique » si répétitif et simplet. Si allégorique d’une passion Française bien moins dévorante et unificatrice qu’outre manche.

Bubble La terre ou le football est roi, la ou les rencontres se déroulent sous le soleil de la fin de journée dans ces enceintes ou pelouse et tribunes se superposent. Une communion entre joueurs et supporters qui se fait de façon des plus naturelles. Un pays ou les stades, ont tous une particularité étonnante, comme celui de West Ham avec sa façade fortifiée à Boleyn Ground, une devanture de stade semblable à son équipe : solide, fortifiée et au milieu a trois compacts. Analyse. West Ham

Focus sur cette équipe des Hammers et de sa formation, un 4-3-1-2, formation atypique et peu courante dans la football moderne. Ce dispositif est globalement assez peu répandu, il nécessite un élément clé, un meneur de jeu ou numéro 10 de qualité. Peu d’équipes peuvent se permettent de faire reposer la quasi totalité de son secteur offensif sur un joueur, sur un seul homme. Cette absence d’ailiers, et cette omniprésence de milieux reflètent tout aussi bien le problème. Sam Allardyce, le coach des Hammers, a trouvé la « solution » pour palier a ce manque de génie offensif, aligner aux poste de milieu excentré des milieux offensifs toutefois capable de défendre. Cela permet sur phase offensive de se retrouver avec au moins deux meneurs de jeu (Noble étant un peu plus défensif), et sur phase défensive avec un milieu solide à 3, et des attaquants qui peuvent presser et légèrement redescendre pour obstruer les premières relances adverses.

Une absence d’ailiers qui se fait rare, mais qui permet de densifier l’entre-jeu et permet ainsi une plus grande liberté aux latéraux qui sont Jenkinson l’ancien Gunner et Aaron Creswell. Ces latéraux se retrouvent avec une lourde tâche dans ce collectif, ce sont eux qui vont devoir s’occuper de dynamiser les côtés, les ailes. Leur position permettra d’élargir la première ligne défensive adverse et en cas de combinaison avec un des milieux, d’apporter un réel danger pour un potentiel centre ou une passe en retrait après leur incursion dans la surface ou à ses abords. Ils se doivent donc tous les deux d’être complets, avoir un bon sens de l’anticipation, une bonne qualité de centre et surtout être endurants, des latéraux modernes en somme.

Les hommes qui les accompagnent dans l’entre jeu lors des phases de construction sont les trois milieux de terrains. L’un positionnée assez bas, la plupart du temps dans un rôle de sentinelle, « Makelele rôle » pour les plus illustres, semblable dans une moindre mesure à un Xabi Alonso au Bayern (quand Pep ne bricole pas en le mettant en défense centrale) ou encore Busquets. Il s’occupe la plupart du temps du boulot que beaucoup qualifient comme ingrat, la récupération du ballon, l’intermédiaire entre la défense et l’attaque, un rôle assez discret, ou la discipline doit être la maître mot, la relance est simple, efficace et rapide, il est la plupart du temps incarne par Alexandre Song ou bien Kouyate, l’ancien joueur d’Anderlecht. Les deux autres milieux centraux légèrement excentrés vont apporter davantage lors des phases offensives (voir ci dessus), leurs combinaisons avec le meneur de jeu ou les latéraux permettent de faire circuler le ballon, d’étirer le bloc et d’apporter du surnombre dans les 35 derniers mètres.

Le rôle clé de l’équipe est attribué à un seul joueur, le meneur de jeu, le maestro, Downing pour les intimes. Apres s’être embourbé a Liverpool ou il peinait a prendre ses marques, le joueur connaît une seconde jeunesse auprès de Sam Allardyce, il est d’ailleurs le deuxième joueur de champ le plus utilisé par son coach derrière Creswell. Auteur de 5 buts et de 7 passes décisives en près de 30 titularisations, il s’affirme comme étant indéboulonnable dans ce onze la, et aussi dans d’autres formations. En effet, West Ham n’évolue pas toujours dans un 4-3-1-2, le 4-2-3-1 est aussi utilisé avec en pointe la tour de contrôle Caroll, une formation avec un meneur de jeu, preuve de l’attachement de la confiance que porte l’entraineur en Downing. Les grands esprits se rencontrent me direz vous.

enner-valencia-diafro-sakho-west-ham_3221161 Devant lui, deux joueurs à l’avenir radieux, Enner Valencia, révélation équatorienne de ce mondial 2014 et Diafra Sakho l’ancien Messin. L’alternance peut également se faire avec Andy Caroll dans son rôle de point de fixation, de pivot, mais sa blessure de 5 mois, survenue a l’entrainement le 11 février dernier, qui l’éloignera des terrains jusqu’à la saison prochaine n’incitera pas forcement à la concurrence, quoi que. En effet, le club est en permanent changement et en permanente quête d’améliorations, de peaufinements. Apres avoir tenté de recruter Lassana Diarra, qui s’est vu refuser son contrat pour d’obscures raisons, les Hammers ont officialisé l’arrive de Néné, l’ancien Parisien qui était en fin de contrat au Qatar. Le joueur aux dires de l’entraineur est trop juste pour le moment, il déclarait en conférence de presse dernièrement que : « Il n’est pas encore apte physiquement. Il a juste commencé l’entraînement avec nous. Il faudra dix jours, ou même deux semaines pour qu’il soit prêt. C’est bon d’avoir un joueur avec son CV au club. Nous sommes tous impatients de le voir jouer », affaire à suivre donc. Et ce dès cette après midi contre Tottenham dans un choc pour ne pas se voir distancer de la 6eme place, qui pourrait être synonyme d’Europe.

Adrien Le Noël / @AdrienLeNoel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s