Le foot c’est sale….

 Nous nous retrouvons après une longue absence, due aux exams, et aujourd’hui on va parler, de fric, de manigances, de foot moderne en gros. Et en particulier des nouveaux propriétaires de clubs qui sont maintenant originaires de partout et de plus en plus de Russie ou de la péninsule arabique.

Commençons par définir le rôle de l’actionnaire, c’est lui qui a le plus d’importance chez les dirigeants, car c’est lui qui donne le fric, et on sait tous qu’aujourd’hui football et argent rimes (trop souvent même). Certains sont plus connus que d’autres mais la plus part du temps ils restent dans l’ombre. Les plus connus sont Abrahamovic propriétaire emblématique des blues, ou Rybolovev nouveau détenteur de l’AS Monaco, ou encore le Cheikh Temim proprio du PSG, de Lekhwya (Qatar) et en général de QSI (Qatar Sport Investissement). Ce sont pour la plus part des nouveaux riches qui veulent améliorer leur image ou bien blanchir de l’argent, et dépensant sans compter dans leurs nouveaux clubs. Grâce à de l’argent dont on ne connaît pas toujours la provenance, mais savons tous que c’est de l’argent assez sale, qu’ils ont gagner en profitant de la situation de leurs pays. Car mettons une chose au claire, aucune personne (encore plus ayant « récemment » fait fortune) ne va investir pour le plaisir, car ce dont on parle ce n’est pas des milliers, ni des millions d’euros, mais des centaines de milliards d’euros. C’est la cas de Abrahamovic, le richissime Russe a profiter de la fin de l’URSS pour investir dans un maximum de gisement de gaz et créer Gazprom, une entreprise qui nourri toute l’Europe en gaz, ou encore Rybolovev le propriétaire de l’ASM a investit des sommes faramineuse sur le rocher pour faire plaisir a sa fille, évidemment ! Vous l’avez vu sa fille on peut rien lui refuser avec son regard charmeur… , non, plus sérieusement il est évident que notre ami soviétique, est entrain de blanchir au moins cinq fois ce qu’il investit dans l’ASM. Et ces manigances sont la principale raison de la discrétion de beaucoup de propriétaires, car hormis Abrahamovic, les riches propriétaires de clubs ne sont pas très connus.

Image

Passons maintenant à un cas très particulier la péninsule arabique. Je pense évidemment au Qatar, pour ne pas le citer, et dans une autre mesure a Abu Dhabi qui a tout de même acheté Manchester City et Malaga. Venons en au Qatar, par où commencer, leur rôle dans la FIFA, hors de la FIFA, dans les clubs…? Je commencerais par mètre en place le décor. Le propriétaire de QSI, grâce à un heureux hasard, a était désigné Prince Qatar (par sa maman en fait, la Cheikha Mouza qui a décidé que son mari n’était plus en mesure de diriger le pays). Ce prince d’un pays composé de 87% d’immigrants, souvent de pauvres travailleurs asiatiques ou de riches investisseurs, a un projet « lumineux » : Vendre l’image, le projet qataris a travers le sport, avec pour premier objectif la coupe du monde 2022 et l’objectif ultime était les JO de 2024 (ou 2028). Je m’explique, tout a commencer quand il créa QSI, cette entreprise d’investissements sportifs, qui a commencer à agir au Qatar avec le club de Lekhwya ou encore de Al-Sadd par exemple, où les différents propriétaires sont tous proche de la famille royale, donc de QSI, on investis sur les vieux joueurs connu en perte de vitesse comme dernièrement Nene, Cissé, ou encore Juninho, sur les maghrébins, comme M’sakni ou Kharja ainsi que sur Al Jazeera sport, première chaînes sportif mondiale, qui a les droits de à peut prêt toutes les compétitions pouvant intéresser un Homme sur terre (dans tout les sports) et qui diffuse en arabe et en anglais. Ils ont donc, d’abord créé le foot qatari avant de s’attaquer à l’Europe. Lorsque ces mêmes QSI investissent dans le PSG, sortes alors pleins de rumeur du genre on va se faire coloniser par le Qatar, y’a des clauses secrètes etc. Moi, personnellement, je crois à l’une d’entre elles selon laquelle, il a eu une réunion entre les dirigeants français de l’époque (Sarkozy), Sepp Blater, Michel Platini et Cheikh Temim. C’est alors négocier un contrat fou qui dirait que, tenaient vous bien: Si le Qatar investi dans le PSG, alors la France et Blater soutiendrons sa candidature pour la coupe du monde 2022 et il ne manquera plus beaucoup de voies au Qatar, des voies qu’ils achèteront, et le Qatar créera une nouvelle chaîne de sport française (BeIn) pour concurrencer Canal+, et promouvoir l’image de la France. Et soudain, magie de la chose, on nous annonce que le Qatar organisera la coupe du monde 2022, tout le monde est heureux, jusqu’à ce que. Jusqu’à ce que quoi vous allez me dire, jusqu’à ce que un enchainement d’évènements qui paraissent minables face à l’investissement, viennent secouer la chose. Première évènement, totalement banale, on se rend compte qu’il est impossible jouer en été au Qatar où les températures avoisinent les 50°C. Alors des gens se demandent, comment ce fait-il que le comité de la FIFA n’ai pas pensé a ça ? Alors les méchants journalistes vont fouiller un peut, et ils se rendent compte que le vote n’a pas l’air très clean, surtout qu’en face la candidature des USA est plus que séduisante un pays qui investi de plus en plus dans le foot (propriétaire de Liverpool et Manchester United, pour ne citer qu’eux) et où on est sur d’avoir les meilleurs infrastructures possibles. C’est alors que la guerre commence entre journalistes et dirigeants, un combat avec des airs de David contre Goliath, des dossiers sortent au fur et à mesure, aucun journaliste ne rate l’occasion d’attaquer le Qatar que ce soit dans un article ou une émission. On l’a récemment vu avec le « scandale » crée par Canal+ avec les personnes bloquées au Qatar parce que le prince ne veut pas payer la résiliation de leur contrat. Mais, en 2012, Platini et Blatter se rendent compte que les prochaines élection de FIFA approche il est donc temps de faire de la pub, une nouvelle opposition s’exprime au seins de la FIFA, une de plus j’ai envie de dire, car oui à la FIFA on est jamais content on veut toujours plus de fric, et de préférence le fric du voisin ou du rivale. Ah oui un nouvelle, aussi parce que le Qatar est de plus en plus contesté. Ce qui s’illustre par un coup très dur à encaisser en 2013, lors des élections de la fédération asiatique de football, où le Qatar perd tout ses sièges, et passe de président à simple membre, à qui on ne fait plus confiance avec deux représentants bannis à vie pour avoir enfreins le code éthique de la FIFA (et oui il existe). Et qui est le gagnant dans cette histoire ? L’Indonésie qui par un soudain hasard devient durant l’été 2013 propriétaires de l’Inter Milan via Erik Tohir.

Image

Et c’est la que ce fini le périple votre lecture où vous avez découvert (je l’espère) certaines réalités sur le monde du foot qui ne sont pas toujours très belles, et je n’ai parlé que d’une infime parti de la situation, la parti plus ou moins visible de l’iceberg, car d’autres scandales existes notamment au Brésil (entre Rosell et l’ancien président de la Fifa, ou avec d’anciens joueurs), en Espagne (Fiorentino Perez, son fric et ses déttes) en France (Platini n’est pas si clean). Mais ce qui m’inquiète pour tout vous dire ça sera le jour où tout va exploser, car cette bulle de mensonge et de corruption est entrain de ce gonfler sans cesse, au dépend d’un sport que l’on aime tant, et un jour tout va sortir personne ne va rester en place et ce sera une gifle énorme, les clubs seront pour beaucoup en faillites et notre sport tant aimé, sera écorné à jamais.

Ben Ammar Youssef

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s