Le phénomène du Footix

Footix

Nous les connaissons tous, et ils sont aisément repérables dans la foule, ils sont réputés pour leur versatilité et leur faculté à changer de chemise comme de club, ils ne respectent en rien la ferveur populaire qu’est censée posséder un vrai supporter de club, dans la victoire comme dans la défaite, dans la gloire comme dans la désillusion. Le footix ne respecte en rien le désormais très célèbre dicton : « On peut changer plusieurs fois de femmes mais jamais de club de Football ». Ces gens sont sans scrupules et on note une arrivée très massives de ces supporters qui assistent au match en tant que spectateurs et non en tant que douzième homme, les fumigènes les gênent, les gens debout aussi, et que dire des étendards qui ne leur permettent plus d’assister au match « phare » de la saison qui est le seul qui les attirent. Ils trouvent les chants dans les stades trop bruyants car leurs jeunes enfants se plaignent de ce brouhaha unique en son genre. Ces personnes oublient trop vite qu’un match de football se joue également dans les tribunes. Je ne parle pas des combats suite à une trop forte frustration, mais plus à la clameur des chants qui résonnent dans chaque cœur de supporteur et qui incarne dorénavant leur raison de vivre. Vous l’aurez donc compris nous sommes ici, sur Tactique Sport, pour tenter de décrypter le phénomène dit « du footix », cette individu qui gangrène le football moderne à ne supporter en permanence que l’équipe qui gagne et bien sur a changer de club des que celui ci connait une défaite.

Footix Grand

 Commençons par un peu d’histoire et étudions l’apparition du terme « Footix » et de son usager dans la paysage du Football Français. Ce terme apparaît suite à la coupe du monde 1998, ou la mascotte de cette édition s’appelle « Footix ». Cette coupe du monde remportée par les Bleus contre le Brésil sur le score de 3-0 marque les esprits, souvenez vous de cette chanson qui a fait vrombir les travées du Stade de France « Et un, et deux et trois zéro », quel supporter n’a jamais rêve de vivre un tel moment et une telle effusion de joie ? Revenons en a nos moutons, c’est avec ce terme que beaucoup de nouveaux supporters des bleus ont suivi la tendance de l’époque, plus les bleus progressaient dans la compétition, plus la ferveur populaire autour de cette équipe enflaient. Et que dire de la liesse générale, combien de personnes dans cette foule sur l’avenue des champs Élysée lors de la célébration du titre aurais été capable de citer le nom de 5 joueurs différents, avant ce succès historique et que cette étoile se paraphe sur le maillot tricolore. L’opportunisme du supporter est telle, il est toujours plus facile de supporter l’équipe qui gagne que celle qui perd. Le coté historique est maintenant étudié, quittons l’hexagone et étudions le cas Barcelonais et celui du Réal de Madrid.

N’en déplaise à beaucoup, le Fc Barcelone possédait encore il y a deux ans, l’une des meilleures équipes de tout les temps, avec un certain Lionel Messi qui enfilais les buts comme des perles, cette équipe entrainée par Pep Guardiola, ce formidable milieu de terrain avait participé a l ‘épopée européenne du Fc Barcelone en 1992, avec ce but absolument fantastique de Ronald Koeman sur coup franc contre la Sampodria a la dernière minute, sur une frappe en « finesse » comme il en avait l’habitude. C’est donc sous les mains de ce Pep, que ce Barca va absolument tout rafler, réaliser des saison à 7 titres, remporter des classicos avec une facilité déconcertante et humilier son adversaire de la plus belle des façons. Plus qu’un classico, ces matchs ressemblais à un choc entre Bouchers et Artistes. Cette équipe qui remporte tout sur son passage entraine forcement l’admiration de nombreux nouveaux supporters qui ne vont pas se faire prier pour se revendiquer comme des supporters de longue date. Je ne cantonne en aucun cas tous les supporters du Fc Barcelone au rang de Footix, les « socios » existent, cette institution familiale qui se transmet par liens de sang montre bien qu’il existe de vrai supporters du Barça, mais cette foison de titres à sans aucun doute fait empirer l’ambiance du Nou Camp, ce stade qui n’avait jamais été réputé comme un stade vivant, a désormais, littéralement perdu son âme, les spectateurs et non les supporters sont assis, il ne se lèvent que pour féliciter un but et surtout n’oublient pas de se prendre en photo, attitude de Footix obligent. Il fallait bien une équipe incarnant le coté rebelle, le Real Madrid, ou joue un certain Cristiano Ronaldo. Cette concurrence sportive dépasse les terrain de football, les supporters des deux camps, participent à des joutes virtuelles sur différents sites sportifs ou, à coup d’arguments d’autorités ils font taire l’adversaire, il n’est pas rare de rencontrer certains « énergumènes » et leurs arguments qui ne volent généralement pas plus hauts que « Cristiano suce Messi ». Il est affligeant de se rendre compte que l’image du classico est fortement terni certes a cause du jeu qui y est généralement produit, mais aussi et surtout a cause de cette rivalité qui pourrait être bonne enfant, mais qui ici frise le ridicule. Chaque Footix connais des périodes, le période Barcelonaise s’est fini un soir de ligue des champions contre le Bayern. 7 buts plus tard, une nouvelle histoire commence.

7 buts plus tard, une nouvelle histoire commence.

Nouveau changement de cap, direction la Bundesliga, le Fc Bayern ou le Borussia Dortmund, ces deux clubs sont la destination a la mode en ce moment. Le championnat Allemand surfe sur cette vague, la présence de deux clubs Allemand en finale de la ligue des champions rend ce championnat très populaire, et attire bien entendus de nouveaux supporters, encore une fois supporters depuis « leur plus tendre enfance ». Ils vont comme d’habitude supporter ce club jusqu’à qu’un autre club s’impose, en marquant les esprits sur la scène Européenne, telle est la vie d’un Footix, un éternel changement, un éternel recommencement. Si pour certains « le changement c’est maintenant », pour eux, il apparaît au lendemain d’une défaite cinglante. Que notre esprit chauvin reprennent les dessus, interrogeons nous au cas Français, qui est sans doute l’un des plus intéressants et palpitants. Chauvin moi ? Non jamais.

Deux nouvelles puissances financières arrivent en ligue 1, avec eux l’arrivée de nombreux joueurs reconnus sur le plan international. Paris et Monaco, incarnent le futur de la ligue 1 et le futur Européen. Ces arrivées entrainent donc également l’arrivées massives de nouveaux supporters, il n’y a qu’a voir le nombre de « j’aimes » sur la page officielle de l’As Monaco sur « Facebook » qui a littéralement explosé suite aux arrivées de Falcao et consorts. Ou est la beauté du football, ou est le mérite de connaître maintes et maintes fois la désillusion avant de rencontrer le succès, pourquoi toujours opter pour le choix de la facilité en choisissant l’équipe qui achète les plus gros joueurs. Chose plus marquante encore, le traitement des vrais supporters du PSG, les « Ultras » sont repoussés par la direction du club de la capitale, il existe une liste noire de personnes devant être refusées a chaque match de Paris que ce soit a domicile ou a l’extérieur, alors que ces mêmes personnes, étaient les seuls à se rendre au Parc des Princes malgré des résultats sportifs plus que mauvais, ou est la justice ? Cette politique ne fait qu’aggraver la cas Parisien, il souhaite attirer des supporters propres qui donneront une image saine du club, telle est la politique du Psg, une politique qui encourage le nouveau fléau du football moderne : « le footixisme »

Rassurons nous, cette façon d’agir n’est pas exclusive au Football, dans beaucoup d’autres sports, des personnes se révèlent supporters lors de la réussite de certaines équipes. Par exemple, l’engouement et la célébration a été très forte lors du succès de l’équipe de France de Basket lors des derniers championnat d’Europe. Les différents messages postés sur Facebook ou sur Twitter, félicitait les Bleus, mais qui de ces mêmes personnes avait assisté au match de poule par exemple. Tout cela pour dire, qu’a l’heure actuel le supporter Lambda ne s’intéresse plus qu’aux grosses performances, qu’au match important, et n’apprécie plus a sa juste valeur des matchs avec moins d’enjeux mais tout aussi bien voire mieux.

Vie de Footix

Adrien Le Noël / @AdrienLeNoel

Merci a tous d’avoir lu cette article, n’hésitez pas a donner votre avis par le biais des commentaires, et que le force du footix ne soit pas avec toi !

Publicités

3 réflexions sur “Le phénomène du Footix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s