Les Jeux sont fait 2/6


Liga BBva

Nous revoilà pour un nouvelle article qui sera un compte rendue de la….. Liga BBVA, un championnat espagnol qui divise beaucoup surtout après une équipe de l’année 2012 constituée uniquement avec des joueurs issues de celui-ci.
Ne changeons pas nos habitudes et commençons avec le champion de l’an passé,le Real Madrid. Tout d’abord le Réal n’a pas était très actif sur le marché des transferts ni cet été ni cet hiver ce qui est souvent mauvais signe car une équipe n’est jamais parfaite. Mourinho n’a rien changé à son style de jeu traditionnel, qu’il a mis en place partout où il est passé que ce soit a Porto, Chelsea ou l’Inter : Le 4-2-3-1 assez défensif et jouant an attaque rapides. Mais cette saison contrairement aux dernières a était beaucoup plus compliqué. Pour comprendre cette situation il faut d’abord savoir que le Special One ne veut pas de grosse tête dans les vestiaires, il veut juste un leader qui sert d’intermédiaire entre lui et les joueurs. Mais au en arrivant au Real il a trouvé Casillas et Ramos qui dirigeaient en quelque sortes le vestiaire, donc Mou a voulu cassez cette situation en cassant deux des meilleurs joueurs des merengues. Or la « mission » ne fut pas aussi facile que prévue et la cassure commençait à se faire sentir de plus en plus, surtout avec Casillas, le capitaine emblématique du Real, que l’entraineur a dans un premier temps reléguer a un poste de remplaçant au profit d’Adan toujours pas au niveau, pour ensuite profiter de la blessure de son gardien en hiver pour acheter Diego Lopez de chez le FC Séville, afin de « casser » encore plus son capitaine. Lopez ayant largement donnée satisfaction, Casillas a fait une deuxième partie de saison presque blanche. La relation entraineur/joueur était rompue. Lorsque cette relation est rompue il est alors très difficile pour un entraineur de bien faire travailler ses joueurs et les joueurs sont en quelque sorte perdue dans ce conflit dont la plupart sont plutôt victimes qu’acteurs. Après cette petite digression revenons a notre analyse tactique. Le Real Madrid a pu compter sur un très bon gardien cette saison que ce soit Casillas ou Lopez, qui ont tout deux bénéficier d’une très bonne défense centrale constituée d’un Sergio Ramos qui ne déçoit toujours pas et dans un premier temps de Pepe toujours aussi séduisant également mais qui c’est fait griller la politesse par un certain Raphael Varane tout juste âgé de 20, cette ancien grand espoir lensois recruté grâce à un dénommé Zinedine Zidane a était la très belle surprise cette saison dans le foot européen. Malgré son jeune âge ce jeune défenseur dégage déjà une certaine sérénité et possède une bonne vision du jeu a la quelle on ajoute une bonne vitesse de pointe ce qui nous donne un des probables futurs meilleurs défenseurs au monde. Celui-ci n’a malheureusement pas pu profiter des arrières latéraux poste très instable cette saison ou le relaye sur Essien, Arbeloa, Marcelo (qui a été pratiquement invisible cette saison) et Coentrao. Contrairement les milieux défensifs ont étaient séduisant cette saison à l’image d’un Xabi Alonso toujours aussi plaisant a regarder jouer dans ce rôle de métronome et de pierre angulaire du Real Madrid version Mourinho. Le basque a bénéficié du soutien ou de Khedira ou de Essien, avec devant eux en milieu offensif centrale Özil qui régale toujours autant avec ses passes parfaites dans 98% des cas. Il avait pour rôle de distribué le jeu sur les ailes ou se trouvaient Cristiano Ronaldo et Di Maria pour un jeu basé sur les côtés (ce qui parait évident lorsqu’on a un joueur comme CR7 dans son équipe). Ceux-ci jouent pour servir ou Higuain ou Benzema qui se sont relayé en pointe de l’attaque tout au long de la saison. Le deuxième ayant connu une saison un peut plus compliquer que la dernière a était l’auteur d’une vingtaine de buts toutes compétitions confondues. Mais le Real a montrer un autre visage en Ligue des Champions où certain l’ont même donné comme favoris après la phase de poule. Mais c’était sans compter sur un Borussia Drotmund tout feu tout flamme qui après l’avoir battu en phase de poule c’est a nouveau offert le scalpe des merengue en demie-final.

Venons en maintenant au nouveau champion, le FC Barcelone. Cette équipe était attendue par tous les passionnés qui voulaient voir comment celle-ci débrouillerait avec son nouvel entraineur, et on a eu de quoi écrire malheureusement pour eux. Commençons par le commencement. La saison dernière le Barça n’a gagner aucun titre majeur, alors son entraineur depuis 2008 Pep Guardiola, avec qui elle a gagner tout les trophées possibles et imaginable et pour la plus part au moins deux fois, a décidé de se retirer sentant qu’il ne pouvait plus autant apporté a cette équipe. Son adjoint, Tito Villanova, pris alors son poste pour qu’in n’y ait pas un gros changement. Ce-dernier fut un excellent adjoint la preuve est les résultats. Mais être entraineur ne signifie pas uniquement orchestrer les entrainement il faut également une communication avec les joueurs, faire les bons remplacements au bon moment, et savoir prendre des risques. Le problème étant que c’est trois éléments ont manqués a cette entraineur. Celui-ci a eu un début de saison pas trop compliqué avec une équipe bien plus que prête et un rival pas au niveau, mais la deuxième partie de saison fut plus compliqués les joueurs commençaient a perdre la motivation et le jeu si caractéristique de cette équipe commençait a disparaitre malgré les effort de l’entraineur. Cette effectif étant largement au dessus de la moyenne a assurer le championnat notamment grâce a au 14 points d’avance lors de l’inter saison mais n’a pas pu s’imposer en LDC et en est même sorti sur une humiliation, un 7-0 sur la double confrontation en demi face au Bayern Munich. Derrière l’équipe catalane, la deuxième place à elle était l’objet d’un duel entre les deux grand clubs de Madrid, le Real Madrid, dont il a été question précédemment et l’Atletico Madrid, dont nous allons parler maintenant. L’Atletico a connu l’une de ses meilleures saisons depuis un certain temps. Elle le doit forcement à son entraineur Diego Simeone , cette anciens joueur a su mettre de l’ordre dans un effectif qui en avait besoin, et a son attaquant, Radamel Falcao (qui s’est engager avec l’AS Monaco ), celui-ci est l’auteur de pas moins de 28 buts en championnat. Il a également bénéficié du soutien d’Arda Turan et Diego Costa au milieu de terrain. Le deuxième est un très bon jeune qui a surement de belles perspectives d’avenir alors que le premier n’a fait que confirmer son potentiel. En défense le second club de Madrid a fait du classique avec la paire Godin-Miranda dans l’axe, une paire très complémentaire le deuxième étant assez rapide mais de temps en temps mal adroits lors de ses intervention, ces mauvaises interventions sont donc compensés par la qualité défensif de l’argentin. Ceux-ci on également pue compter sur les arrières, avec une bonne recrue hivernale, Insua un ancien grand espoir se Liverpool qui a vagabondé entre le Portugal et la Turquie avant d’atterrir a Madrid, ainsi que sur la valeur sur que représente Juanfran, bon défenseur tout en étant assez offensif. Pour finir avec cette équipe je voudrais souligner les très bonnes performances de leur jeune gardien belge prêté pas Chelsea pour la deuxième saison, Thibaut Courtois qui grâce a sa grande taille (plus d’un 1m90), son agilité et ses très bons reflexes a su de nouveau prouver son immense potentiel avec a la clé une Coupe du Roi gagné face au rivale historique, le Real Madrid. Ces trois clubs forment le pelotons qui mène le championnat avec au moins dix points d’avance sur le quatrième (ou cinquième) derrières qui est le Real Sociedad. un club que personne n’attendait ici, mais les basques dirigaient par Philipe Montanier, qui par son 4-3-3 ou 4-2-3-1 qu’il a mis en place, a su venir jouer les troubles fêtes notamment grâce a son trio offensif composé de Agirretexe, un bonne attaquant, de Carlos Vela, un joueur qui n’a jamais confirmé son potentiel avant cette saison, et d’un jeune français extrêmement talentueux : Antoine Griezmann, qui a mon avis représente le futur du football de très haut niveau. Mais le club est victime des conflits entre ses dirigeant, il y a un désaccord entre le président et le vice-président.

En bat du tableau rien n’est joué avec 4 équipes en 3 points a la veille de la dernière journée: Deportivo La Corogne, le Celta Vigo, Real Saragosse et le Real Majorque. Il est également a noter la montée de Elche, les Franjiverdes n’avait pas connu la première division depuis 25 ans, elle sera accompagné de UD Almeira et du vainqueur des matchs de barrages ou sont impliqués (pour le moment) : Girona , Villareal, Alcorcon et Las Palmas.

Ben Ammar Youssef

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s